La nymphomanie au féminin. Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani, le corps s’écri(e)ra et n’en fera qu’à sa tête


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nessrine Naccach (11 juin 2019). La nymphomanie au féminin. Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani, le corps s’écri(e)ra et n’en fera qu’à sa tête. Histoires de(s) femmes. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v8z7


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search