Regards historiques, littéraires et cinématographiques sur la question du féminin dans le Monde arabe

Séminaire annuel des Jaseuses 2019-2020
« Représentations des féminités par les femmes* »

Converging Territories #10 crédits : Lalla Essaydi

Le collectif de recherche Les Jaseuses organise tout au long de l’année une série de séminaires sur les représentations des féminités par les femmes*. Du fait de la crise sanitaire actuelle, et en l’absence d’une visibilité sur les mois à venir, certaines de nos séances ont été reportées à l’année prochaine ou ont fait l’objet d’une section spéciale (ouverte au public) sur le carnet. D’autres ont pris la forme d’un « webinaire », c’est le cas de cette rencontre consacrée à la question du féminin dans le Monde arabe. Nos intervenantes (que nous remercions chaleureusement !) ont souhaité, malgré les défis de cette période, participer à cette version numérique.

Au programme :

Représentation du féminin dans la littérature algérienne contemporaine : écriture de ou sur?

Cette intervention de Lynda-Nawel TEBBANI (professeure certifiée à l’École du Breuil (Paris), docteure et chercheure en Lettres et Musique. Ses travaux se consacrent à l’algérianité littéraire) proposera une réflexion sur la représentation du féminin dans la littérature algérienne contemporaine en cherchant à interroger les formations discursives et autres énoncés sur les / des femmes.

 

Les femmes, moteurs des peuples en lutte. De la représentation des femmes dans les cinémas des femmes en Tunisie, en Égypte et au Liban (1967-2017)

Communication de Mathilde ROUXEL (doctorante en 6e année à l’Université Paris-3 Sorbonne Nouvelle. Elle travaille sur les figures du peuple en lutte dans les cinémas des femmes en Égypte, en Tunisie et au Liban (1967-2017)) sur les femmes qui s’imposent dans le monde arabe comme cinéastes de fortune au tournant des années 1970 simultanément en Egypte, en Tunisie et au Liban. Ces cinéastes inattendues proposent des images inattendues des luttes pour lesquelles elles s’engagent – celles-là même qui, souvent, les ont incitées à prendre la caméra : la lutte anti-impérialiste, la critique des politiques étatiques, le combat féministe. 

***
Responsables de la séance: Sandra Kirollos (Université Paris-Est Créteil), Pamela Krause (Sorbonne Université), Nessrine Naccach (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
Date/lieu : 15 mai 2020, en ligne.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search