Entre la féministe engagée et la conteuse Shéhérazade : désamour, mépris et vengeance

Joumana Haddad, l’engagement d’une vie  Je suis libre donc j’existe. C’est le cogito de l’écrivaine libanaise Joumana Haddad (1970-), militante pour les droits des femmes. Traductrice polyglotte, elle parle couramment sept langues : l’arabe, l’arménien, le français, l’italien, l’anglais, l’espagnol et l’allemand. J. Haddad écrit d’abord en français et adopte l’arabe à l’âge de vingt-trois...